mardi 30 mai 2017

Si tu retiens les fautes Seigneur, qui subsistera ?


Grâce à toi David, poète de Dieu


 Photographie pour l'exposition Paroles du Christ. Bruxelles. 2010 


Une publication de Cheyenne-Marie Caron, une cinéaste amie Facebookienne, une artiste habitée par une grâce particulière, m'a amené ces jours-ci à m'intéresser à la musique métal actuelle à travers le Festival Hellfest qui lui est dédié en juin de chaque année.  Je suis allé y voir et j'ai trouvé (en ligne) un concert du groupe Ghost filmé par et pour Arte que je vous invite à voir pour savoir de quoi il retourne...

Selon moi, c'est une musique kitch, spectaculaire et sucrée, qui n'est qu'une variante édulcorée et ridicule du génial Steppenwolf des années septante. Les paroles en anglais et le contenu sont quasi nuls, la mise en scène façon messe noire est assez grotesque. Voici d'ailleurs ce qu'en dit la présentation de Arte, dont un extrait suffira  :" ... Papa Emeritus suivi de ses 4 goules, entend rallier le monde à la cause luciferienne... " 

Bref, il s'agit d'une spiritualité satanique à la sauce marketing pour une jeunesse tragiquement coupée de L'Esprit - L'Esprit de Vie et de Vérité. 

Toute jeunesse est pourtant à la recherche d'un sens spirituel à donner à la vie mais celle de ce temps s'est fourvoyée dans les impasses de la Barbarie contemporaine, dans les pièges du mépris et de l'ignorance qui la fonde et qu'elle entretient au nom de la mode, de la liberté et du progrès... 

Cette jeunesse trouve surtout sur son passage des esprits mauvais et grotesques. 
Ainsi, par exemple, les esprits des plantes et des rites de passages des médecines traditionnelles (le chamanisme) sont désormais falsifiés ou remplacés par des substituts crées par la chimie et sont tombés aux mains de trafiquants de morts et de faux passages vers un au delà d'où on ne revient pas - ou pas tout seul...  On, lira sur ce sujet les témoignages admirables du Docteur Jacques Mabit qui, au Chili, soigne des toxicomanes avec les plantes amazoniennes et les rites des chamans, pour les faire revenir vers eux-mêmes...

Notre époque a perdu L'Esprit  : elle l'a enfoui dans les ténèbres de sa vanité savante. Comment dés lors pourrait-elle le rendre à une jeunesse qui le cherche désespérément et qui ne trouve le plus souvent que des rituels dérisoires et des transgressions morbides : alcool, drogues et autres consommations addictives fatales, pornographie et sexualité sans amour, compulsive ou misérable,  faux dieux qui au nom du vrai poussent les plus désespérés au suicide et à l'immolation d'innocentes victimes, communions identitaires qu'offrent des spectacles de masse tels le football et autres concerts cultes d'idoles perverses ou sataniques  etc,  
Le vertige nous saisit face au vide spirituel et à la détresse dans lesquels notre époque absurde et ses mentors, coupés eux-mêmes de L'Esprit, ont abandonné la jeunesse  !




Steppenwolf    

The Pusher (Le Trafiquant) 
You know I smoked a lot of grass Tu sais, j'ai fumé beaucoup d'herbe Oh lord I popped a lot of pills Oh Seigneur ! J'ai englouti pas mal de pilules But I never touched nothin' Mais je n'ai jamais touché à That my spirit couldn't kill Ce que mon esprit ne pourrait pas tuer You know I've seen a lot of people Tu sais, j'ai vu beaucoup de personnes passer Walking around with tombstone in their eyes Avec des pierres tombales dans leurs yeux But the pusher don't care, ah Mais le trafiquant s'en fiche, ah If you live or if you die Que vous viviez ou que vous mourriez God damn ! the pusher Sacré Dieu ! le trafiquant God damn ! I say the pusher Sacré Dieu ! j'ai dit le trafiquant I say god damn ! god damn the pusher man J'ai dit sacré Dieu ! sacré Dieu le trafiquant You know the dealer, the dealer is a man Tu sais, le dealer, le dealer est un homme With a lot of grass in his hand Avec beaucoup d'herbe dans sa main Ah but the pusher is a monster Ah mais le trafiquant est un monstre Good god he's not a natural man Bon Dieu il n'est pas un homme normal The dealer, for a nickel Lord Le dealer, pour cinq cents Seigneur He'll sell you lots of sweet dreams Il te vendra une quantité de doux rêves Ah but the pusher will ruin your body Ah mais le trafiquant détruira ton corps Lord he'll leave... he'll leave your mind to scream Seigneur il abandonnera... il abandonnera votre esprit aux cris God damn ! the pusher. Sacré Dieu ! le trafiquant God damn ! god damn the pusher Sacré Dieu ! sacré Dieu le trafiquant I said god damn ! god, god damn the pusher man J'ai dit sacré Dieu ! sacré Dieu le trafiquant Well lord if I were the president Seigneur si j'étais Président Of this land you know I'd declare De ce pays je déclarerai Total war on the pusher man La guerre totale aux trafiquants I'd cut him if he stands and Je l'éliminerai s'il restait et I shoot him if he'd run and Je lui tirerai dessus s'il se mettait à courrir et I'd kill him with my bible Je le tuerai avec ma Bible And my razor and my gun Et mon rasoir et mon arme God damn ! the pusher Sacré Dieu ! le trafiquant God damn ! ... the pusher Sacré Dieu ! ... le trafiquant I said god damn ! god damn the pusher man ! J'ai dit sacré Dieu ! sacré Dieu le trafiquant 
 

Qui dira aux jeunes gens de ce temps, à la fois égarés et avides de vivre et de donner un sens à leurs vies, que le Vivant les cherche et les cherchera là où ils sont quand bien même ils seraient tombés au fond de l'abîme qui les entoure et qui est en eux ?  
Qui dira aux jeunes vivants, à nos enfants, à nos soeurs et à nos frères humains,  qu'à chaque instant où qu'ils soient ils peuvent se retourner vers Celui qui leur donne sa vie, Celui qui est Don et Pardon qui les désire et les attend ?
Qui leur dira que l'ivresse éphémère de la transgression et la détresse insondable qu'ils éprouvent ensuite sont connus des hommes depuis toujours ? 
Qui leur lira les poèmes et les chants que ces hommes ont écrits et chantés sur le drame inhérent à l'humaine condition ?
Qui leur fera écouter la musique que l'Esprit de Vérité et de compassion a inspiré à leurs semblables pour susciter et conduire leur remontée des profondeurs abyssales où ils se croyaient jetés pour la mort ?

Pour les jeunes qui par bonheur se trouveraient sur cette page, voici le texte du psaume 129/130 ( 130 selon les numérotations) du Livre des psaumes de David ainsi qu'une une brève présentation de ce poème.

Le psaume 129/130 en est un "Cantique des montées" qui fait partie des sept psaumes pénitentiels (Ps6; Ps32; Ps38; Ps51; Ps102; Ps130; Ps143) et qui est plus encore un psaume d'espérance ! 

La liturgie chrétienne des défunts en fait grand usage, non pas comme d'une lamentation mais comme une prière où s'exprime la confiance dans le Dieu rédempteur. Dans la liturgie des Messes dominicales et des fêtes, le psaume 129 est chanté le 10ième Dimanche du temps ordinaire de l’année B, le 5ième Dimanche de Carême de l’année A et le 2 novembre pour la Messe des Défunts.
Dans la liturgie des Heures, le psaume 129 est psalmodié aux Vêpres du samedi de la quatrième semaine (IV) et le mercredi soir aux Complies. 

Voici le texte du Psaume 129/130 en français:
A ceux qui passent par la nuit de l'épreuve, Dieu révèle sa lumière. A ceux qui veillent dans la foi, Dieu fait lever l'aurore du salut. 
1 : Cantique des montées. Des profondeurs je crie vers toi, Yahvé 
 2 : Seigneur, écoute mon appel. Que ton oreille se fasse attentive à l'appel de ma prière ! 
3 : Si tu retiens les fautes, Yahvé, Seigneur, qui subsistera ?
Ps 129, 4 : Mais le pardon est près de toi, pour que demeure ta crainte. 
5 : J'espère, Yahvé, elle espère, mon âme, en ta parole; 
6 : mon âme attend le Seigneur plus que les veilleurs l'aurore; plus que les veilleurs l'aurore, 
7 : qu'Israël attende Yahvé ! Car près de Yahvé est la grâce, près de lui, l'abondance du rachat; 
8 : c'est lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes.

Méditation 
Dieu d'amour et de pardon, tu as fait lever sur ton peuple l'aurore du salut en envoyant ta parole dans le monde. Ne nous abandonne pas maintenant aux profondeurs où nous ont plongés nos fautes; écoute le cri de ton Eglise et comble son attente en lui donnant la pleine délivrance. Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen. 

Un psaume que l'on peut écouter dans maintes versions musicales, dont celle-ci, qui, à l'origine, est une mélodie populaire du XIVeme, qui fut chantée aux funérailles des victimes des attentats de Paris en 2015.
 



Photographie et texte : Robert Empain. 2017
Vidéos : voir You Tube